Alfred Pennyworth

Publié le par elo



Alfred est le fidèle majordome de Bruce Wayne alias Batman qu’il a recueilli après la mort des parents du jeune héritier des Industries Wayne. Alfred connaît et protège la double identité de son employeur. Il veille également à ce qu’il conserve un certain équilibre dans sa vie. Il n'est pas toujours d’accord avec Batman concernant son attitude vis-à-vis des criminels.
Alfred est engagé par les parents de Bruce Wayne pour le poste de majordome. Après la mort de Thomas et Martha Wayne, Alfred s'occupe de Bruce Wayne. Il développe un lien amoureux avec le docteur Leslie Thompkins.



Biographie alternative
Dans la version classique, Alfred est un ancien espion et acteur. Il a reçu l'ordre de son père mourant, de continuer à servir la famille Wayne. Alfred se présente à Bruce Wayne et à Dick Grayson pour le servir de majordome[1]. Ceux-ci ne veulent pas de lui, car ils craignent que leurs identités secrètes soient découvertes. Mais, ils n'ont pas eu le courage de refuser l'aide du majordome. Par accident, Alfred a rapidement découvert les identités secrètes des deux héros. Par la suite, il reste le plus loyal serviteur de Batman et de Robin.
Dans les séries animées des années 1990, Alfred est une synthèse de ces deux origines. Par exemple, il s'est occupé de Bruce depuis la mort de ces parents, mais en plus, il était, auparavant, un espion britannique.



Alfred a pour travail de maintenir et d'entretenir l'équipement de la Batcave et du Manoir Wayne. Il est un ancien acteur, alors il est possible pour lui d'imiter la voix de Bruce Wayne au téléphone. De plus, il possède de bonnes connaissances médicales qui lui permettent de prodiguer des soins relativement importants quand Batman est blessé. Aussi, Alfred est le seul membre de "la famille de Batman" à avoir l'autorisation de posséder une arme à feu dont il n'hésitera pas à se servir des fois, comme lorsque Bane assiégea le manoir Wayne.

© wikipedia

Publié dans les personnages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article